Archives mensuelles : octobre 2020

Vient de paraître: Eleonora Alfano, Dieu est Rien. La métaphysique matérialiste de Dom Deschamps

Eleonora Alfano, Dieu est Rien. La métaphysique matérialiste de Dom Deschamps.
Préface d’Éric Puisais.
Paris, L’Harmattan, 2020. Collection « Rationalismes ».

C’est au sein d’une ancienne tradition philosophique et théologique, se trouvant à la fois à l’origine de la pensée canonique chrétienne et de ses manifestations les plus hétérodoxes, que le moine Deschamps a puisé les principes de sa métaphysique matérialiste, dont l’esprit rationaliste et sensualiste des Lumières n’a pas saisi l’ascendance ou la portée novatrice. Le système deschampsien représente un cas rare en métaphysique où sont simultanément affirmées l’immanence et la finitude de l’univers (Le Tout) ainsi que l’existence négative du principe transcendant la réalité (Tout). La coïncidence entre les contradictoires Dieu et Rien, principe dialectique aussi bien « novateur » que plein de réminiscences, permet à cet athée éclairé de concilier les théories matérialistes et athées les plus radicales avec des thèmes de la mystique spéculative.

Eleonora Alfano est doctorante auprès des universités de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Roma « Tor Vergata ». Elle prépare une thèse sur les sources de la philosophie de Dom Deschamps dans la tradition de la théologie négative, sous la direction de Paolo Quintili et d’André Charrak.

Ouvrage disponible également en version numérique: pour plus d’informations, visitez le site de l’éditeur.

 

Journées d’étude (en ligne): « L’usage de la métaphysique chez les matérialistes du XVIe et du XVIIe siècles »

Journées d’étude organisées par Nicole Gengoux (IHRIM), Pierre Girard (Université Jean Moulin Lyon 3- IHRIM) et Mogens Lærke (Directeur de recherche au CNRS – IHRIM – Maison Française d’Oxford) les 12 et 13 novembre 2020, dans le cadre de la préparation du prochain numéro de la revue Libertinage et philosophie à l’époque classique, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle.
Ce numéro réunira également les communications présentées lors la journée d’étude organisée les 11 et 12 avril 2019 à l’ENS-Lyon par Guillaume Coissard, et consacrée aux Usages de la métaphysique classique chez les matérialistes du XVIIIe siècle.

Inscription obligatoire en ligne: colloque.metamaterialisme@gmail.com

———————————-
PROGRAMME
———————————-

Jeudi 12 novembre
Matin : modérateur Nicole Gengoux ou Pierre Girard

8h45 – 9h : Accueil par les organisateurs

9h – 9h45, Nicole GENGOUX: Introduction : « Utiliser la métaphysique, un paradoxe pour les matérialistes athées : Theophrastus et Aristote, Cyrano et Descartes » 

9h45 – 10h30 : Elodie CASSAN: « La critique du concept aristotélicien de substance dans le Novum Organum de Francis Bacon »

10h30-11h Pause
11h – 11h45 : Tristan DAGRON: « « L’homme pense naturellement » : Giordano Bruno, une théorie matérialiste de la pensée » 

11h45 – 12h30 : Francesco Paolo RAIMONDI: « Métaphysique et matérialisme chez Vanini » (1585-1619)

12h30-14h Pause déjeuner.

Après-midi : modérateur Nicole Gengoux ou Pierre Girard

14h – 14h45 : Delphine BELLIS: « Comment penser l’âme humaine et Dieu ? Gassendi et la redéfinition de la métaphysique » 

14h45 -15h30 : Éric MARQUER: « Hobbes et la loi éternelle de Dieu »

15h30-16h Pause

16h-16h45 : Delphine ANTOINE MAHUT: « Organicité de l’âme et occasionalisme. Variations sur l’argument de la détermination du corps par l’âme chez les cartésiens »

16h45 – 17h30 : Manuel TIZZIANI: « Entre les doutes de Locke et les conséquences de Bayle. Jean Meslier et le débat sur la ‘matière pensante’ »

Vendredi 13 novembre
Modérateur : Mogens Laerke

9h – 9h45 : Philippe HAMOU: « La conjecture de la ‘matière pensante’ et ses enjeux métaphysiques dans l’Essai sur l’entendement humain de Locke »
9h45 – 10h30 : Paola RUMORE: “Materialism and metaphysics in late 17th-century Germany”

10h30 -11h : Pause

11h – 11h45 : Falk WUNDERLICH: “Is matter inherently active? Some problems for materialist metaphysics”

11h45 – 12h30 : Charles WOLFE: « Matérialisme ancien, matérialisme moderne : le cas de la “métaphysique expérimentale” »

12h30 : brève conclusion

Il est prévu que les communications ne dépassent pas une demi-heure pour permettre des questions et une discussion d’au moins 15 minutes.

Vient de paraître: Libertinage et philosophie à l’époque classique (XVIe-XVIIIe siècle) 2020, no 17 – Les libertins et l’histoire

 

 Libertinage et philosophie à l’époque classique (xvie-xviiie siècle)

Revue dirigée parPierre Girard, Mogens Lærke et Nicole Gengoux 

2020, no 17 – Les libertins et l’histoire 

Contributeurs : Lorenzo Bianchi, Giuseppina D’Antuono, Nicole Gengoux, Laurence Giavarini, Pierre Girard, Jean-Michel Gros, Mogens Lærke, Myrtille Méricam-Bourdet, Gianni Paganini, Nicolas Piqué, Anna Lisa Schino, Maria Susana Seguin, Isabelle Sgambato-Ledoux, Masako Tanigawa, Anna Maria Vileno, Catherine Volpilhac-Auger et Robert J. Wilkinson.

Pour commander la revue, cliquez ici

Pour consulter la table des matières, cliquez ici