Archives de l’auteur : Maria Susana Seguin

Vient de paraître: La Lettre clandestine n° 30, 2022

La Lettre clandestine


Revue dirigée par Pierre-François Moreau et Maria Susana Seguin

2022, no 30 – Émilie Du Châtelet et la littérature philosophique clandestine.

Ce numéro spécial propose une sélection d’articles consacrés à la pensée et aux écrits d’Émilie Du Châtelet, autrice d’un des manuscrits philosophiques clandestins les plus virulents à l’égard de la religion, les Examens de la Bible, ainsi qu’à ses rapports complexes avec la pensée philosophique des Lumières. Le dossier Varia comporte une sélection d’articles sur la pensée hétérodoxe ainsi que des informations sur l’actualité de la recherche sur la littérature philosophique clandestine. On y trouvera également des comptes rendus d’ouvrages nouvellement publiés et une bibliographie récente.

.

Table des matières

Commandez votre exemplaire

 

Journée d’étude “Les athéismes et la littérature philosophique clandestine”

17 Juin 2022

Journée internationale d’étude 

Les athéismes
et la littérature philosophique clandestine

 Sorbonne Université – Lettres Maison de la Recherche
28, rue Serpente
75006 – Paris
Salle D223
(connexion en ligne sur demande)

organisée par
P
ierre-François MOREAU
(IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)
et
Maria Susana SEGUIN
(Université Paul-Valéry Montpellier III — IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon et IUF)

dans le cadre du programme
« L’inventaire des manuscrits philosophiques clandestins »
du CELLF 16-18 UMR 8599 du CNRS

 des activités du groupe « Libertins et clandestins »
de l’Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités
(IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)

et
du LabEx Constitution de la Modernité (COMOD)

8h45
Accueil des participants

9h00
Maria Susana SEGUIN
(Université Paul-Valéry Montpellier III – IHRIM ENS de Lyon – IUF)
Introduction

9h15
Anna Lisa SCHINO

(Université de Rome, La Sapienza)
« Les athéismes libertins au XVIIe siècle : Campanella, Naudé, La Mothe Le Vayer et Cyrano »

9h45
Mario BIAGIONI
(Université de Florence – Pistoia)
« Francken et la peur de l’athéisme : de la religion rationnelle au mythe de l’imposture »

10h15-10h40
Discussion – pause

11h
Nicole GENGOUX
(IHRIM – ENS de Lyon)
« De l’empirisme sceptique à la logique de l’athéisme : Cyrano et le Theophrastus »

11h30
Myriam BERNIER
(Université Paris Nanterre IRePh)
« L’athée vertueux chez Bayle a-t-il la grâce ? »

12h
Discussion – pause

14h
Sophie AUDIDIÈRE
(Université de Bourgogne)
« Être ou devenir athée ? Une philosophie non idéaliste de l’athéisme, de Fontenelle à Diderot »

14h30
Paolo QUINTILI
(Université de Rome, Tor Vergata)
« L’athéisme (dé)voilé des Encyclopédistes. Spinoza, d’Holbach et quelque source clandestine »

15h-15h30
Discussion – pause

16h
Mario COSENZA
(Université de Naples, Federico II)
« Religion et athéisme dans la Scienza della Legislazione de Gaetano Filangieri (apparemment, lecteur des textes clandestins diffusés par Naigeon…) »

16h30
Guillaume COISSARD
(ENS de Lyon – LabEx COMOD)
« La subversion de la théologie chez Dom Deschamps »

17h00
Discussion

17h30
Pierre-François MOREAU
(IHRIM – ENS de Lyon)
Conclusion

Inscription : https://evento.renater.fr/survey/journee-d-etude-les-…-5g8dqqhs
Informations et contact: susana.seguin@ens-lyon.fr 

Vient de paraître: Athéisme et dissimulation au XVIIe siècle. Guy Patin et le Theophrastus redivivus

Gianluca Mori
Athéisme et dissimulation au XVIIe siècle. Guy Patin et le Theophrastus redivivus,
Paris, Honoré Champion, 2022

Rédigé en 1659, le Theophrastus redivivus est l’un des ouvrages clandestins les plus étendus (environ mille pages de texte), les plus radicaux (athée et anticonformiste sous tous les angles), et les plus mystérieux de l’âge moderne : depuis presque quatre cent ans l’identité de son auteur est demeurée inconnue. Cette étude ouvre un jour nouveau sur la question en proposant d’attribuer le Theophrastus redivivus au médecin parisien Guy Patin, qui l’aurait rédigé dans le cadre d’un projet conçu en collaboration avec ses amis Gabriel Naudé et Pierre Gassendi. L’attribution se fonde sur un corpus substantiel d’indices textuels, biographiques, bibliographiques, qui s’agencent de façon cohérente avec l’analyse du contenu philosophique de l’ouvrage, comparé aux textes avoués de Patin et de ses compagnons de « débauches philosophiques ». Il en ressort une vision entièrement nouvelle de la libre pensée, et plus généralement de la philosophie, du XVIIe siècle, dont l’analyse doit se fonder désormais sur une catégorie – celle de la dissimulation – qui, seule, permet d’expliquer le contexte de la lutte des idées à l’âge de la « crise de la conscience européenne »

Gianluca Mori est professeur d’histoire de la philosophie à l’Université du Piémont Oriental (UPO). Il a publié plusieurs contributions sur l’histoire de la philosophie et de la libre pensée européenne des XVIIe et XVIIIe siècles, dont l’édition critique de l’Examen de la religion de Du Marsais (Paris-Oxford, 1998), Bayle philosophe (Paris, 1999, 2e éd. 2020), Philosophes sans Dieu : textes athées clandestins du XVIIIe siècle (co-éd. Alain Mothu, Paris, 2005, 2e éd. 2010), Cartesio (Rome, 2010, 2e éd. 2016), Early Modern Atheism from Spinoza to d’Holbach (en italien : Rome, Carocci, 2016 ; en anglais : « Oxford University Studies in the Enlightenment », Liverpool University Press, 2021), Voltaire, Lettre sur Locke, in OCV 6C (co-éd. Antony McKenna, Oxford, 2020).

Pour commander l’ouvrage: https://www.honorechampion.com/fr/editions-honore-champion/12711-book-08535791-9782745357915.html

 

Hommage à Olivier Bloch (1930-2021)

    C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès d’Olivier Bloch, professeur émérite d’Histoire de la philosophie à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, le 18 novembre 2021. Son rôle incontestable dans le développement des études sur la philosophie clandestine, en France et dans le monde, est capital. La « Table ronde sur le matérialisme du XVIIIe siècle et la littérature clandestine», qu’il a organisée à l’Université Paris I en 1980, a déclenché une véritable révolution dans les études sur le sujet. Jusque-là, depuis l’article fondateur de Gustave Lanson dans la RHLF et sa continuation par Ira O.Wade, quelques travaux partiels avaient été réalisés ici et là. Aucun intérêt collectif pour le sujet ne s’était manifesté, aucune vue d’ensemble ne proposait des repères pour l’aborder. Cette rencontre était inespérée pour les chercheurs solitaires dispersés dans le monde, lancés sur un sujet dont ils se demandaient parfois s’il existait vraiment, sujet à la marge de la littérature, de la philosophie et de l’histoire, sujet jugé au mieux comme secondaire, en l’absence de tout enseignement universitaire. Après ces deux jours mémorables, non seulement le sujet existait, mais il était validé par une communauté scientifique diverse, par ses interrogations autant que par ses certitudes, par la conviction que le corpus envisagé jetait de « nouvelles lumières  sur la production intellectuelle du XVIIIe siècle », sans ignorer « la complexité des problèmes ainsi posés » comme le dit sa préface aux Actes du colloque [1].

    La principale difficulté tenait au progrès même de la recherche. Des trente-cinq titres signalés par Lanson en 1912, on était passé à cent deux titres répertoriés par Wade en 1938, et à cent trente dans la liste fournie par Miguel Benítez en 1980. À cette explosion quantitative s’ajoutait la diversité des versions découvertes sous un même titre. C’est cette double particularité du corpus qui a suscité la création, en 1986, d’un Comité d’initiative pour l’Inventaire des manuscrits philosophiques clandestins des XVIIe et XVIIIe siècles, dont faisait partie Olivier Bloch. Et c’est lui qui a fondé, en 1987 à Paris, l’équipe de l’Inventaire des manuscrits philosophiques clandestins, co-dirigée par Françoise Weil, directeur de la Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, et composée de chercheurs et d’enseignants-chercheurs en histoire, littérature et philosophie, ainsi que de conservateurs des bibliothèques.

    De 1990 à 1995, Olivier Bloch a animé, à l’Université Paris I, un séminaire mensuel, lieu de rencontre de l’équipe. Pendant ces cinq années, un public nombreux, en partie composé d’étudiants étrangers venus d’Argentine, du Canada, d’Espagne, de Finlande, d’Italie, du Japon, etc. s’est réuni un samedi après-midi par mois. La motivation commune était l’approfondissement et le développement de la recherche sur la littérature philosophique clandestine de l’époque classique. C’est au cours de ces séances qu’en 1991 Olivier Bloch a lancé l’idée de publier un bulletin, La Lettre clandestine, qu’il a co-dirigé avec Antony McKenna de 1992 à 2000. Depuis et jusqu’à ce que sa santé le lui interdise, il a participé aux réunions du comité scientifique de ce bulletin, devenu « revue » en 1995, avec la générosité intellectuelle qui le caractérisait. Lui, le savant historien de la philosophie, le spécialiste de Gassendi, le maître mondialement reconnu des études sur le matérialisme, mettait aussi son ardeur au service des études sur la littérature philosophique clandestine des premières Lumières. Nous garderons le souvenir, non seulement d’un grand maître, mais d’une personnalité attachante par sa rigueur intellectuelle, par sa modestie, par son impartialité.

                     Geneviève Artigas-Menant, au nom de tous les amis de La Lettre clandestine

[1] Le Matérialisme du XVIIIe siècle et la littérature clandestine, Actes de la Table ronde des 6 et 7 juin 1980, Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 1982, O. Bloch (dir.).

The Dutch Libertines / Les libertins néerlandais

Colloque international (en ligne)
Maison Française d’Oxford, 28–29 October 2021.
Format: Online (Zoom)

Language: English and French

Convenors: Mogens Lærke (MFO), Nicole Gengoux (IHRIM, ENS de Lyon), Pierre Girard (Lyon III)

This two-day workshop is dedicated to the 17th-century Dutch libertine tradition broadly construed. It takes a transversal look on political, theological, moral, and philosophical libertinism, and addresses themes of Machiavellism and reason of state, enthusiasm and Anabaptism, pornography and sexual liberation, atheism and spinozism, etc. It is planned in view of the 2022 volume of the book series Libertinage et Philosophie à l’époque classsique, dir. N. Gengoux, P. Girard, M. Lærke (Paris : Classiques Garnier, https://classiques-garnier.com/libertinage-et-philosophie-a-l-epoque-classique-xvie-xviiie-siecle.html). The workshop is organised in collaboration between the Maison Française d’Oxford, the Labex Comod (Université de Lyon), and the Oxford Centre for Intellectual History (CIH).

Please contact mogens.laerke@cnrs.fr to receive a link to the event.

Programme (all times are UK)

Thursday 28 October

13:00-13:15     Welcome

13:15-14:00     Jo Spaans (Utrecht University), “Twists and Turns. The Life and Works of Berend Hakvoord.”

14:00-14:45     Maxime Rovere (Rome), “Lights and Words: Pieter Balling’s Account of Truth and Reason in the Collegiant Practices.”

14h45-15h00   Pause

15h15-16h00   Eric Jorink (Huygens Institute, Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences / Leiden University), “Cartesian sex. Dutch Anatomists on Female and Male bodies, Procreation and Lust.”

16h00-16h45   Karen E. Hollewand (Utrecht University), “Sex and Scandal: Dutch scholars in polemics and prison.”

16h45-17h00   Pause

17h00-17h45   Catherine Secretan (IHRIM, ENS de Lyon), “Were there Libertines in the Dutch Republic?”

Friday 29 October

9:00-9:45         Mogens Lærke (Maison Française d’Oxford), “Homo Politicus: Spinoza, Pacificus a Lapide, and the Politics of Flattery and Friendship.”

9:45-10:15       Sonja Lavaert (Vrije Universiteit Brussel VUB), “Considérations politiques d’un libre penseur: Franciscus van den Enden.”

10:15-10:30     Pause

10:30-11:15     Jonathan Israel (Institute for Advanced Study, Princeton), “Spinoza’s Libertine ‘French Circle’.”

11:15-12:00     Wiep van Bunge (Erasmus University, Rotterdam), “Seventeenth-Century Dutch Libertines: Classicists, Spinozists, and Travelogues.”

12:00-12:15      Pause

12h15-13h00   Barbara de Negroni (Saint Quen), “Histoire, critique, tolérance: les enjeux de l’Histoire des juifs de Basnage de Beauval.”

 

Vient de paraître: Libertinage et philosophie n° 18.

Libertinage et philosophie à l’époque classique (XVIe-XVIIIe siècles)

 Revue dirigée par Pierre Girard, Mogens Lærke et Nicole Gengoux

N° 18, 2021:
L’usage de la métaphysique chez les matérialistes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles

Avec des contributions de  Delphine Bellis, Emmanuel Boussuge, Élodie Cassan, Guillaume Coissard, Claire Fauvergue, Angela Ferraro, Nicole Gengoux, Pierre Girard, Giulio Gisondi, Philippe Hamou, Mogens Lærke, Antony McKenna, Gianluca Mori, Alain Mothu, Francesco Paolo Raimondi, Mitia Rioux-Beaulne, Marco Storni, Manuel Tizziani, Charles Wolfe et Falk Wunderlich.

 

Table des matières disponible ici

Bon de commande disponible ici

Vient de paraître: La Lettre clandestine 2021

La Lettre clandestine


Revue dirigée par Pierre-François Moreau et Maria Susana Seguin

2021, no 29 – L’imposture et la littérature philosophique clandestine.

Le dossier thématique de cette année explore l’une des thématiques majeures de la pensée libertine et de la littérature philosophique clandestine : l’imposture religieuse et politique, ses sources, ses inspirations philosophiques, ses différentes expressions littéraires, son articulation dans la pensée de la première modernité. Ce numéro comporte également plusieurs articles concernant, entre autres, des manuscrits récemment découverts, deux importantes études d’attribution et l’édition de documents éclairant la vie des idées et l’histoire de l’édition philosophique. On y trouvera également des comptes rendus d’ouvrages nouvellement publiés, une bibliographie récente, ainsi que la présentation de nombreux nouveaux manuscrits.

Table des matières

Commandez votre exemplaire

 

Journée d’étude: « Émilie Du Châtelet et la littérature philosophique clandestine »

25 juin 2021

Journée d’étude en ligne organisé par

Pierre-François MOREAU
(IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)
et
Maria Susana SEGUIN
(Université Paul-Valéry Montpellier III — IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon et IUF)

dans le cadre du programme
« L’inventaire des manuscrits philosophiques clandestins »
du CELLF 16-18 UMR 8599 du CNRS

 des activités du groupe « Libertins et clandestins »
de l’Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités
(IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)

et
du LabEx Constitution de la Modernité (COMOD)

Informations et contact : susana.seguin@ens-lyon.fr
Inscripiton : 
https://evento.renater.fr/survey/journee-d-etude-emil…-9byfqv3v

Programme 

9h00
Maria Susana SEGUIN
(Université Paul-Valéry Montpellier III – IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon et IUF)
Introduction

 9 h 15
Anne-Lise REY
(Université Paris Nanterre- IRePh)
Imagination et certitude dans les Institutions de Physique d’Émilie du Châtelet.

 9 h 45
Elena MUCENI
(PhD Université de Rome « Tor Vergata » et Université de Genève)
La Fable des abeilles d’Émilie Du Châtelet : un manuscrit philosophique clandestin?

10 h 15
Discussion -pause

11 h 00
Eszter KOVÁCS
(NKE EJKK PÁK- Budapest – IHRIM)
« C’est là cette Esther qu’on donne pour modèle à toutes les princesses chrétiennes » : ambiguïtés des figures féminines dans les Examens de la Bible.

11 h 30
Véronique LE RU
(Université de Reims Champagne-Ardennes – CIRLEP)
Le Discours sur le bonheur ou la morale matérialiste et hédoniste d’Émilie Du Châtelet.

 12 h 00
Discussion -pause

14 h 00
Ruth HAGENGRUBER
(Center for the History of Women Philosophers and Scientists, Paderborn University)
La tradition de la critique de la Bible féminine : De Nogarola à Du Châtelet.

Maria Susana SEGUIN
(Université Paul-Valéry Montpellier III – IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon et IUF)
Nouvelles recherches sur la bibliothèque d’Émilie Du Châtelet

15 h30
Discussion

 16 h
Pierre-François MOREAU
(IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)
Conclusion

programme-Du-Châtelet

Les manuscrits philosophiques clandestins accessibles en ligne.

L’accès aux documents numérisés constitue l’une des aspects majeurs dans la constitution d’un corpus virtuel mis librement à la disposition des chercheurs. Grâce à la collaboration des bibliothèques partenaires de notre plateforme Philosophie cl@ndestine, vous pouvez dès maintenant consulter en ligne une quarantaine de copies manuscrites, la plupart en haute définition, réunies dans de véritables collections numériques.

Ces documents sont accessibles directement depuis notre plateforme:

  • À travers le titre du document, et par la cote de conservation
  • À travers le filtre spécifique “documents avec images”
  • À travers le filtre du lieu de conservation

D’autres documents numériques viendront prochainement enrichir notre corpus virtuel. Vous pouvez également nous signaler l’existence de documents numériques similaires et participer ainsi à l’établissement de notre corpus virtuel.

Traduction des manuscrits philosophiques clandestins

La plateforme Philosophie cl@ndestine se développe et se transforme: 

Grâce à a la collaboration d’un réseau international de chercheurs, vous allez désormais pouvoir consulter un certain nombre de traductions anglaises des manuscrits philosophiques clandestins.

La première de ces traductions, celle des Réflexions morales et métaphysiques, réalisée par Kirk Watson, bibliothécaire à Salt Lake City, Utah, USA, est déjà disponible sur notre site : http://philosophie-clandestine.huma-num.fr/ms/160/text

L’Ars nihil credendi, traduit par Kirk Watson, est également disponible: http://philosophie-clandestine.huma-num.fr/ms/13/text

D’autres traductions viendront ensuite enrichir notre corpus virtuel. Il s’agit des titres suivants:

Robert Challe, Difficultés sur la religion proposées au père Malebranche

Jordanus Brunus Redivivus, Dissertation sur la formation du monde, Dissertation sur la résurrection de la chair

Le Philosophe anti-chrétien

Les Trois imposteurs (La Vie et l’esprit de Mr. de Spinoza)

Du Marsais, Examen de la religion, ou Doutes sur la religion dont on cherche l’éclaircissement de bonne foi

Essais sur la recherche de la vérité

Les Doutes du pyrrhonien

Diderot, La Promenade du sceptique

Fréret, Lettre de Thrasybule à Leucippe

Abraham Gaultier, Parité de la vie et de la mort

Nouvelles libertés de penser

Jean Meslier, Mémoire des sentiments et pensées. 

Nous remercions tous ceux qui participent à ce travail essentiel de valorisation et de diffusion du corpus clandestin et nous invitons tous ceux qui souhaiteraient participer à ce travail collectif de nous contacter afin d’ouvrir la littérature philosophique clandestine à un plus large public.

La Lettre clandestine

La Lettre clandestine est une revue annuelle d’information sur la littérature philosophique clandestine de l’âge classique, publiée par le Centre d’étude de la langue et de la littérature française des XVIe-XVIIIsiècles (CNRS UMR 8599, université Paris-Sorbonne) et par l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (CNRS, UMR 3517, École normale supérieure de Lyon).

DIRECTEUR: Pierre-François Moreau
DIRECTEUR-ADJOINT: Maria Susana Seguin
RESPONSABLE DE LA REDACTION: Alain Mothu

 COMITÉ SCIENTIFIQUE
Delphine Antoine-Mahut, Geneviève Artigas-Menant, Olivier Bloch, Marie-Hélène Cotoni, Nicole Gengoux, Antony McKenna, Christophe Martin, Pierre-François Moreau, Gianluca Mori, Alain Mothu, Gianni Paganini, Claudine Poulouin, Michèle Rosellini, Alain Sandrier, WinfriedSchröder, Catherine Secrétan, Maria Susana Seguin.

 COMITÉ DE LECTURE
Frédéric Barbier, Paulette Carrive, Jean CÉard, Uta Janssens, Francine Markovits, Isabelle Moreau, François Moureau, Philippe Sellier, Winfried Schröder, Jean Sgard, Ann Thomson et Roger Zuber.

Soumission d’articles:

Pour proposer un article à notre rédaction, vous êtes priés de l’adresser en même temps à Maria Susana Seguin (susana.seguin@ens-lyon.fr) et à Alain Mothu (alain.mothu@sorbonne-universite.fr).

Tous les articles publiés par notre revue sont soumis à une rigoureuse évaluation par les pairs: double lecture anonyme par un membre de l’équipe éditoriale (spécialiste du domaine de la littérature philosophique clandestine abordé par l’article) et par un membre extérieur (spécialiste de la période, de l’auteur, de la thématique étudiée). Les articles doivent être soumis avant le 15 octobre, pour une éventuelle publication dans le numéro de l’année suivante. 

Hommage à Emilio Sergio (1968-2020)

Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès de notre jeune collègue Emilio Sergio, survenu le 11 juillet 2020. D’abord chercheur associé en Histoire de la philosophie (2008), puis maître de conférence (2012) à l’Université de Calabre, Emilio Sergio était spécialiste d’histoire des idées philosophiques à l’âge classique, et enseignait l’histoire de la philosophie moderne à l’université de Calabre. Auteur d’une thèse sur Hobbes (Contro il Leviatano. Hobbes e le controversie scientifische 1650-1665, Rubbettino, 2001), il s’est également fait connaître grâce à de de nombreux articles sur Hobbes et sur la réception de la pensée hobbesienne en Angleterre et en Italie aux XVIIe et XVIIIe siècles, sur les sources italiennes de la pensée anglaise classique et sur l’histoire des sciences à l’aube des Lumières.

Il avait participé à plusieurs de nos rencontres sur la littérature philosophique clandestine, à la connaissance de laquelle il avait également contribué par ses travaux. On lui doit, entre autres, la publication des Recherches curieuses de philosophie (1714), édition du MS Fond Français 9107 de la BNF (texte établi et commenté par Emilio Sergio, présenté par Claudia Stancati, avec des notes supplémentaires par Rienk Vermij, Paris, Honoré Champion, 2009) ainsi que plusieurs articles parus dans notre revue.

Au nom de La Lettre clandestine, nous nous associons à la peine de ses proches et de ses collègues et rendons ici hommage à son inlassable dévouement pour la recherche.

Claudia Stancati et Maria Susana Seguin

Sur la réception du Theophrastus

Voici un nouvel article en pré-print sur la filiation entre  les manuscrits du Theophrastus Redivivus et des Réflexions morales et métaphysiques proposé par Antony McKenna et Gianluca Mori.
Nous vous en souhaitons bonne lecture!

https://www.academia.edu/44709360/_Antony_McKenna_and_Gianluca_Mori_La_filiation_des_manuscrits_clandestins_du_Theophrastus_Redivivus_aux_Réflexions_morales_et_métaphysiques

Concordance Theophrastus redivivus / Guy Patin

Voici une nouvelle publication de Gianluca Mori à propos de l’attribution du Theophrastus redivivus à Guy Patin. Il s’agit d’une étude des correspondances entre les écrits de Patin et le célèbre athée clandestin.

Le pré-print est disponible ici:

https://www.academia.edu/44587958/Concordance_Theophrastus_redivivus_Guy_Patin