Dudas de los pirrónicos / Doutes des pyrrhoniens

Traduction à l’espagnol, introduction et notes par Fernando Bahr.
Buenos Aires, El cuenco de plata, coll. « El libertino erudito », 2018.

“ Le premier doute consiste à savoir : Si la Religion n’est pas une invention humaine pour rendre les hommes meilleurs, par la crainte des châtimens que les Dieux peuvent leur infliger. Plusieurs philosophes ont été de cette opinion. Car étant certain que toutes les actions humaines roûlant sur la crainte du mal, (la douleur,) et l’espérance du bien (le plaisir) pour empêcher les hommes de transgresser les Loix qui déffendent de faire certaines choses, on à établi dans le monde divers châtimens et des peines différentes, entr’autres celle du déshonneur, qui est très sensible à l’homme naturellement vain. Mais nonobstant cela la malice des hommes pouvant trouver des inventions pour tromper la vigilance des Magistrats, ou par la force se mettre au dessus des Loix, et par conséquent ôter le pouvoir de les condamner juridiquement, c’est pour cela qu’on a inventé : La crainte des Dieux, où d’un Dieu rémunérateur des bonnes ou des mauvaises ”.

Ce manuscrit, inédit jusqu’à aujourd’hui, se compose de 114 pages, divisées en huit chapitre ou doutes, dont le dernier est de loin le plus long. La seule copie connue à ce jour est conservée à la Bibliothèque Royale de Belgique (ms.15191) sous le titre Doutes des Pirroniens. Premierement  si la Religion est formée, où vient de Dieu ; où bien si c’est un artifice des Hom̃es  Politiques.  Secondement,  en suposant que Dieu en soit l’auteur ;  savoir, qu’elle est la Veritable, et celle qu’il faut choisir, d’entre le grand nombre des Religions differentes qui sont répandües par toute la Terre. Cette copie est postérieure à 1721, mais, d’après Gianni Paganini, si l’on tient compte des sources citées et, surtout, de celles qui ne sont pas citées (les Lettres persanes de Montesquieu, par exemple), on peut supposer que le texte a dû être écrit un peu plus tôt, dans la deuxième décennie du XVIIIe siècle. Quant à son auteur, tout indique que le texte a été composé par un seul et même auteur, mais aucun élément ne permet de l’identifier.

https://elcuencodeplata.mitiendanube.com/el-libertino-erudito/9789873743818/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.